Ce diaporama nécessite JavaScript.

J’ai eu la chance et le plaisir de découvrir la Somalie Sud, en hiver 1990, avant le début de la grande et longue guerre inter-tribales qui continue encore à ce jour. Le pays est fort contrasté aussi.

Au nord de Mogadishio, le désert et les dunes de sable. Au centre, au niveau de l’équateur, le paysage est luxuriant, la terre est riche, les troupeaux abondants ainsi que les cultures. Au sud, c’est déjà la savane sèche du Kenya puisque frontière commune. Il y a peu d’animaux sauvages sauf phacochères,gazelles, dik-dik, autruches, etc …, (semblable à Djibouti).

Ils vivement beaucoup de la pêche car la côte est complètement ouverte sur l’Océan Indien mais par contre souffre de la présence de grands prédateurs pour l’homme (souvent des accidents à Mogadishio à cause d’un ancien abattoir ouvert par les Russes et où les requins reviennent au même endroit après plus générations). Ils exportent leurs poissons et aussi leurs langoustes aux pays étrangers et exportent aussi leurs bananes et pamplemousses abondant dans le pays. Nous y sommes allés pour trouver une voie afin de développer le tourisme (comme en Somalie du Nord) mais ces pays ne sont absolument pas prêts à cela. Manque d’argent en Somalie Sud et puis ensuite la guerre. Avons été bien reçus mais ils manquent de tout. Quelques photos et la chance d’avoir obtenu la Land Rober du Président de l’époque Siad Barré pour découvrir le pays. Avons parcouru la côte à partir de la capitale Mogadishio jusqu’au sud à Kismayo. Mogadishio était une magnifique ville italo-mauresque mais après la guerre … Avions rencontré, à l’époque, le Responsable français de la Chambre de Commerce à Mogadiscio. Pays qui, comme le Mozambique, sera à découvrir un jour lorsque les tribus auront accepté un seul président aux pouvoirs, alors que pour le moment chaque chef de clan gouverne comme il l’entend !

Publicités